La Grotte des Partisans de Rothau (VOSGES)

MINERALOGIE DE LA GROTTE DES PARTISANS DE ROTHAU (VOSGES)
Par Pierre Kuntz

Géologiquement, la «Grotte des partisans» entaille le granite du Champ du Feu, mais les géologues ne sont pas d'accord entre eux, car celle-ci est située à proximité du granite du Kagenfels et près du granite de Natzwiller.
Par ailleurs, sur la carte géologique de Molsheim, le filon (et donc la grotte) entaille le granite à BIOTITE de Fouday-Grendelbruch.
Le filon Fe-Be (Hematite Beryl) tranche également le granite acide hyperalcalin du Kagenfels.
La paragénèse varie d'un granite à l'autre, voire même au sein d'un même granite, empêchant de définir avec certitude le granite concerné.
En dernier ressort l'excavation étudiée entaillerait une pegmatite à BERYL liée à un microgranite issu du granite de Natzwiller.

Géographiquement, la Grotte des partisans est située près de la commune de Rothau, à moins de 100 mètres à vol d'oiseau de la dernière maison de cette agglomération, et sur la route qui mène à l’ancien camp du Struthof. Toutefois, elle fait partie du ban communal de Natzwiller.

Historiquement, cette grotte n'est pas la vraie Grotte des partisans mais pour simplifier je continuerai à la désigner comme telle. Cette cavité que j'ai étudiée est située au Sud du lieu-dit : la Basse des Cochons. La Grotte des partisans citée dans les textes anciens serait située au lieu-dit : Bambois (ou Banbois), aussi appelé Banwald (ou Bannwald) en langue germanique. La carte géologique quant à elle nomme ce massif : les roches blanches.

Minéralogiquement, les filons étudiés présentent des minéraux rares pour le massif des Vosges, des pseudomorphoses inhabituelles, des cristallisations remarquables et des associations intéressantes qui confèrent à ce gisement un côté unique.

L'histoire :
L'exploitation des mines à Rothau est ancienne, mais le lien avec la grotte débute au XVIIIème siècle.
En mars 1771, le Baron Jean de Dietrich, alors Stettmeister de la ville de Strasbourg, acheta la seigneurie de Rothau pour la somme de 320 000 livres. Il fit creuser de nouvelles galeries dont la plus importante du territoire épiscopal au lieu dit : Bambois.
En 1814, les Russes associés aux Prussiens passèrent le Rhin. Ce fut le début de la campagne de France avec le combat des Corps Francs et notamment la bataille de Rothau qui dura quasiment deux jours. La galerie de recherche du Bambois devint la grotte des partisans et son exploitation prit fin en 1849.
Elle entaillait un filon minéralisé, composé de  MAGNETITE, d'HEMATITE et de PYRITE, qualifié de «Meilleur fer de la province». Les platineries du secteur produisaient des lingots de fer reconnaissable au motif représentant un corps de chasse associé à la lettre R.
Le 11 juillet 1850 les entrées des mines du Bambois furent murées.
Après avoir extrait 1200 tonnes de minerais sur un réseau minier d'à peine 300 à 400 mètres de long, l'exploitation cessa en l'an 1869.
La petite excavation, objet de cette étude, n'est pas la Grotte des partisans et correspondrait plutôt à une recherche effectuée par l'administration allemande. Un géologue du nom de Wagner y découvrit du BERYL qui fut signalé par Mr. Hans Bükling en 1918 et décrit par Mr. Henri Ungemach en 1936.
Par la suite, la cavité fut appelée «Grotte des partisans» en souvenir des combats de la résistance contre les envahisseurs en 1814.

Les découvertes :
En 1950 Mr. Bapst, Mr. Siat et Mr. Weil citent dans leur « Catalogue des espèces minérales d'Alsace » les minéraux suivants :
ADULAIRE / BERYL / DELVAUXITE / FLUORINE / LIMONITE / MOLYBDENITE / ORTHOSE / TETRAEDRITE / TOURMALINE

Mais en omettant sans doute du fait de leur omniprésence :
BIOTITE / HEMATITE / MAGNETITE / PYRITE / QUARTZ

En 1992 Mr. Fluck et Mr. Stein dans « Espèces minérales des principaux districts miniers du Massif Vosgien »  y rajoutaient :
CHALCOPYRITE / MALACHITE / SCHEELITE

Entre 1965 et 2008 les chercheurs amateurs Mr. Thomas, Mr. Steinmetz et Mr. Kuntz complétaient la liste avec :
AMAZONITE (K) / ANATASE (K) / APATITE (K) / CASSITERITE (T) / CHLORITE (K) / EMPLECTITE (S) / GOETHITE (K) / PHENACITE (K) / WOLFRAMITE (S)

Mr. Hohl dans ses deux importants ouvrages sur les minéraux d'Alsace «Minéraux et mines du massif vosgien 1994» et «Le grand livre des minéraux d'Alsace 2007» citait également :
PYRRHOTITE / SIDERITE / STOLZITE

Puis lors d'une étude plus poussée entre 2008 et 2009 Mr. Kuntz rajoutait :
BERTRANDITE / BISMUTHITE / BORNITE / BRUCITE / CALCITE / CHRYSOBERYL / KAOLIN / MISPICKEL / ORTHOSE / POWELLITE / ZIRCON
Plus quelques minéraux indéterminés car trop petits et même quelques minuscules cristaux supposés être de la TOPAZE.
Cette dernière recherche m'a permis de trouver ou retrouver la quasi totalité des minéraux listés à l'exception de la DELVAUXITE que je n'ai su reconnaître, la STOLZITE qui a peut-être été confondue avec la POWELLITE et la PYRRHOTITE qui ressemble étonnamment à la CASSITERITE (spécifique à ce gisement) en pseudomorphose d'HEMATITE.

L'exploitation :
La minette, aussi appelée «filon de lamprophyre», est une roche relativement homogène de couleur noire, avec un aspect micacé et une densité élevée à laquelle s'ajoutaient des concentrations de MAGNETITE, d'HEMATITE et de PYRITE pour former la matière première à exploiter.
Sous les vestiges d'une ancienne tranchée, un rocher en saillie dans la forêt présentait des filons comportant des indices de Fe-Be liés à une pegmatite granitique. Les premiers déblais ont sans doute servi à renforcer le chemin d'accès. A l'aide de moyens pneumatiques une ouverture suffisante a été creusée avant d'attaquer l'amorce d'une galerie avec une foreuse et des explosifs. Un creusement latéral a permis d'évaluer la largeur potentielle du filon à exploiter.
Enfin, en raison d'une trop faible rentabilité, la recherche cessa aussi rapidement et secrètement qu'elle avait débutée.

La grotte :
Au bord du chemin et perpendiculairement à celui-ci, la carrière entaille les roches encaissantes sur environ 20 mètres de long et 5 mètres de large.
L'entrée de la grotte, partiellement remblayée par des éboulis, mesure encore 1,20 mètres de haut pour 2 mètres de large.
A l'intérieur, le creusement principal fait environ 15 mètres de long, 5 mètres de large avec une hauteur maximale de 2,50 mètres.
Le creusement latéral ne dépasse pas 2 mètres par 2 mètres d'emprise.
Les filons minéralisés se trouvent dans le creusement principal avec des épaisseurs de quelques mm à quelques cm.
L'accès aux filons n'est pas toujours facile notamment lorsqu'ils sont à 2,50 mètres de haut. Sans être dangereuse, la grotte requiert un minimum d'attention en raison de blocs parfois instables et de la hauteur de l'entrée. Des suintements le long des parois latérales révèlent de la PYRITE en décomposition et masquent sans doute la présence de filons.

La minéralisation :
Je séparerais les filons minéralisés en 3 types, mais avec la possibilité de passage de l'un à l'autre suivant la progression ou la régression de celui-ci.
Un filon blanc correspond à une composition majoritaire de QUARTZ. Ce filon a permis de trouver de la SCHEELITE, mais aussi quelques minéraux de petite taille. D'une épaisseur de quelques centimètres, il s'enfonce dans la paroi au fond de la grotte et est difficile d'accès.
Des filons roses correspondent à une composition majoritaire d'ADULAIRE. Ils font moins d'un centimètre d'épaisseur et présentent occasionnellement de petites géodes de divers minéraux, tous de petite taille.
Les filons mixtes sont les plus riches et comportent les minéraux les plus grands. Exceptionnellement leur largeur a pu atteindre 5 cm. 
QUARTZ, ADULAIRE, FLUORINE, BERYL et SIDERITE, forment les principaux minéraux qui les composent. A noter que le BERYL n'y est pas systématiquement représenté. A ceux-ci s'ajoutent très ponctuellement des minéraux comme la WOLFRAMITE ou la PHENACITE.

Conclusion:
Dans l'analyse de ce somme toute petit gisement, je note que les minéraux, leurs associations ainsi que leurs cristallisations, sont parfois très originaux ou très inhabituels.
L'aspect ingrat de cette cavité a rebuté la plupart des amateurs de minéraux, mais a permis le développement de tritons cavernicoles et l'installation passagère de quelques chauves-souris.
Mais à aucun moment, je n'y ai trouvé la trace du passage d'un partisan !

Petite recherche
Petite recherche
Entrée
Entrée
Roche entre granite et minette
Roche entre granite et minette
A l'intérieur
A l'intérieur
Petits filons
Petits filons
Vue vers l'extérieur
Vue vers l'extérieur
Minérai exploité
Minérai exploité
Filon avec Adulaire et Quartz
Filon avec Adulaire et Quartz
Morceau de filon
Morceau de filon