Exploration d’un filon de Bismuth à Freland

En novembre 2015, un partenariat  a été mis en place avec l’EOST (Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre). Un premier contact a été réalisé par Christian Rudolf, Président de l’ASAM et Denis Leypold, Conservateur du Musée de Minéralogie. Il a été décidé d’explorer un filon de Bismuth connu au Brézouard dans la forêt de Freland (Haut-Rhin).

D’anciens travaux, faits par le professeur Weil de l’Institut en 1974, ont servis de base à un jeune membre de l’ASAM, Théobald Guffon, qui fait des études de géologie à l’Institut de Minéralogie de Strasbourg. Des membres de notre association, qui étaient au courant de ce filon, ont donnés toutes les informations qu’ils avaient en leur possession. Raymond Maurer, membre d’honneur de l’ASAM, connaissait bien les histoires autour de ce filon de Bismuth. Il a mis ses connaissances au service de l’Institut. Ce filon a fourni, il y a 30 ans, un minéral très rare : la Mrazeckite, un minéral bleu de Bismuth et de Cuivre. Denis Leypold, conservateur du Musée de Minéralogie de Strasbourg, a non seulement appuyé la demande de recherche, mais a aussi participé au chantier. Toutes les autorisations ont été données : celle de l’Université de Strasbourg, de l’ONF, et de la Mairie de Fréland. Un appel a été lancé aux membres de l’ASAM. Une charte spéciale a été signée par les intéressés. Pour la première fois, une convention entre l’EOST et l’ASAM a été signée.

L’opération a eu lieu pendant la semaine de congé scolaire début novembre. Le premier jour, les abords de la falaise ont été déblayés et des repères de sécurité ont été mis en place. Le lendemain, ces repères nous indiquent que la falaise avait bougé. Il n’y avait alors qu’une seule solution : faire tomber cette falaise et sécuriser la zone. Après un travail laborieux, la falaise tombe sur le chemin forestier, libérant une petite partie du filon. La Mrazeckite, minéral rare que l’on a trouvé ici, est bleu comme l’Azurite. Il est probable que certains échantillons soient étiquetés en tant qu’Azurite dans des collections privées ! Il faut rappeler que la Mrazeckite n’a été déterminée pour la première fois qu’aux environs des années 1990.

Le troisième jour, le chemin forestier a été complètement dégagé, et pour cause : une battue de chasse était prévue en fin de semaine. Il fallait donc rendre la forêt dans son calme habituel. Le maire de Fréland nous a demandé de clôturer le chantier pour le jeudi midi.A cela il faut ajouter un autre problème : une équipe de géologue a découvert, recouvert en partie par de la terre, un obus de la guerre de 1914. La Mairie a prévenu les démineurs. Mais, en fait, après avoir dégagé cet obus, il s’avère qu’il ne présentait aucun danger, il était vide et il manquait la tête…

Dans le même temps, de nombreux sondages ont été effectués. De l’Hématite globulaire a été trouvée. Au total, plusieurs dizaines de kilos d’échantillons ont été extraits. Ils ont été nettoyés et triés à l’Institut. La répartition a été faite par la suite, et tous les participants de l’ASAM ayant signés la charte de bonne conduite ont reçus des échantillons.

Ce partenariat entre l’ASAM et l’EOST était un essai. Le déroulement des opérations s’est fait dans la bonne humeur, ainsi que les échanges entre les anciens de l’ASAM et les étudiants de l’Institut. On peut donc parler de succès. Même si la Mrazeckite n’a été trouvée qu’en très petite quantité, des minéraux de Bismuth ont été récolté : Bismuth natif, Bismuthinite, Emplectite, Bismite, Eulytine et sûrement d’autres qui seront déterminés en laboratoire.

La vallée de Fréland vue du Haut Voirimont.

La falaise contenant le filon de Bismuth.

Les étudiants de l’Institut.

Théobald dans la géode.

Vue de la fissure en haut de la falaise.

Il ne reste plus qu’à pulvériser les 8 tonnes de roches !

Christian Rudolf et Denis Leypold.

Raymond Maurer

Le filon. On y voit de l’Emplectite, du Chrysocolle vert et de la Mrazeckite bleue.